« Vivement les vacances » ! Voilà un mois que j’entends ça à chaque fois que je demande à un stagiaire en formation, un coaché ou un ami comment il va.
Dans un environnement ou on parle de plus en plus de bien-être au travail, est-il encore normal que des collaborateurs arrivent à l’épuisement à la veille des vacances ? Donne-t-on le fameux « coup de collier » parce qu’on sait qu’on va bientôt se reposer ? A-t-on trop attendu pour prendre des congés bien mérités ? Prend-on davantage en charge le travail de nos collaborateurs pour les protéger de leur propre fatigue ?

Pensez-vous que les autres devraient aller au-devant de vos besoins ? Attendez-vous qu’ils les devinent, sous prétexte qu’ils vous connaissent depuis longtemps et qu’ils vous aiment ?
Lorsque vous êtes malheureux(se), commencez-vous par aller rechercher la faute à l’extérieur ?
Si vos réponses à ces questions sont un grand OUI, c’est que vous pensez, comme beaucoup de gens, que votre bonheur dépend des actions des autres, de ce qu’ils voudront bien faire pour répondre à vos besoins.