Il est en colère le Denis : « 30 ans, j’ai donné 30 ans à cette entreprise… ».
Il vient d’assister à une réunion organisée par son directeur et on vient d’annoncer que son entreprise changeait son organisation pour devenir une entreprise libérée.
Il ignorait qu’il avait exercé une fonction de garde chiourme. Il ne s’était jamais senti en prison non plus.
Entreprise libérée, ça veut dire quoi au juste : « Exit les managers ?? »
Il va redevenir petit rédacteur au bureau d’études. C’est un bon en arrière de 30 ans qu’on veut lui faire faire. Il est en colère le Denis.

Au départ, une bienveillance commune dans la mise en place de valeurs au sein de nos Entreprises…Une ambition louable et généreuse, qui, au sein de certaines structures se vit pleinement, créant ainsi l’épanouissement individuel, collectif et plus d’efficacité.
A l’origine, Il est proposé d’œuvrer à l’épanouissement des personnes et à leur dépassement ; de valoriser les collaborateurs en pratiquant un management « adaptatif ». Le sens des Responsabilités est alors encouragé.

La motivation…

Que ce soit lors mon cursus en STAPS, l’acquisition de mon Brevet d’Educateur Sportif dans le football, mes expériences dans le sport (football,  trail de 60 km) ou le monde de l’entreprise, je me suis toujours posé la question de comment motiver individuellement l’ensemble des joueurs. La performance collective est-elle juste la somme de joueurs de l’équipe ? Suffit-il de motiver les joueurs pour qu’ils se motivent ? Pourquoi un bon joueur peut devenir un mauvais joueur d’une année à l’autre ? Quelle est l’impact du coach dans la motivation ou dans le désengagement ?

Vous souhaitez que votre équipe soit heureuse et enthousiaste. Vous voulez également qu’elle soit performante, responsable et autonome.

Mais qu’est-ce qui vient en premier ? Et ériger l’un ou l’autre comme un but à atteindre, entraînera-t-il forcément l’autre comme conséquence ?