Avec la digitalisation et des attentes de plus en plus importantes pour les nouveaux talents, les entreprises doivent s’adapter à cette nouvelle ère dite aussi VUCA (Volatility, Uncertainty, Complexity and Ambiguity).

On le sait 83 % des métiers de 2030 n’existent même pas encore, ça nous ouvre le champ des possibles, et ça veut aussi dire que les Ressources Humaines y compris le recrutement et l’intégration vont devoir continuer de s’améliorer et surtout de s’adapter.

Recruter différent c’est : développer son sens de l’humain pour garder l’esprit ouvert aux opportunités qui se présentent.

Enfin les vacances ! Il est l’heure de la détente, du repos, du changement de rythme pour faire le plein d’énergie ! Lors de mes coachings, je découvre que de nombreux salariés, même s’ils ne le disent pas ouvertement, restent « connectés » pendant leurs congés : « non, non, je ne regarde que 2/3 fois dans la journée », « je déconnecte mais je regarde 1 fois dans la journée au cas ou… » Au final, je m’aperçois que la déconnexion n’est que partielle, sous réserve qu’on puisse imaginer ce principe.

Et si notre comportement était également influencé par nos origines. Vous devez savoir que notre mode de fonctionnement peut être imposé par l’environnement dans lequel nous évoluons. Ces influences seront subies, provenant de l’extérieur ou « choisies » provenant des choix que nous adoptons face aux situations et interactions avec les autres.

« Vivement les vacances » ! Voilà un mois que j’entends ça à chaque fois que je demande à un stagiaire en formation, un coaché ou un ami comment il va.
Dans un environnement ou on parle de plus en plus de bien-être au travail, est-il encore normal que des collaborateurs arrivent à l’épuisement à la veille des vacances ? Donne-t-on le fameux « coup de collier » parce qu’on sait qu’on va bientôt se reposer ? A-t-on trop attendu pour prendre des congés bien mérités ? Prend-on davantage en charge le travail de nos collaborateurs pour les protéger de leur propre fatigue ?

Sur les réseaux sociaux, ils existent de nombreux articles ou de commentaires sur la posture, et le rôle du recruteur. Il est vrai que certaines postures, certaines anecdotes font froid dans le dos.

Les découvertes en neurosciences de ces 10 dernières années montrent que notre réussite personnelle et professionnelle dépend de plus en plus de notre intelligence émotionnelle et relationnelle, et plus seulement de notre quotient intellectuel, le QI.

En effet, on parle beaucoup des émotions aujourd’hui : nous avons tout intérêt à savoir exprimer nos émotions, notamment dans le cadre professionnel, et à les reconnaitre. Nous devons aussi apprendre à les accepter et les utiliser.
Exprimer ses émotions, rester à l’écoute de ses émotions mais aussi …

Le besoin ou l’obligation de comprendre et donc d’expliquer voire de justifier va placer celui ou celle qui a une intuition en difficulté, le poussant même parfois à laisser tomber, faute de preuves …

Vous êtes-vous déjà interrogé sur ce qu’est réellement la relation commerciale ?
Durant la scolarité et plus tard dans l’entreprise, on a tendance à enseigner aux commerciaux les bonnes techniques de vente. Malgré tous ces enseignements et avec un sac à dos remplis des « bons outils », certains commerciaux ne parviennent pas à performer !

Quand nous parlons de Qualité de Vie au Travail, les managers sont généralement cités comme étant en première ligne pour être à l’écoute des collaborateurs. Or, à l’issue des formations management, les participants nous disent : « D’accord, on nous dit de prendre soin des autres mais qui prend soin de nous ! ».