Quand on traite les gens comme des enfants, ils se conduisent comme des enfants.
Combien coûte votre temps passé à contrôler, à vérifier ?
Combien coûte votre temps passé à rédiger des règlements que personne ne lit, ni ne suit ?
Calculez les coûts du manque de confiance et vous verrez votre intérêt.

Avez-vous remarqué qu’entre amis, entre collègues, ce qui intéresse particulièrement les uns et les autres c’est d’être écouté, que l’on parle de soi. J’en ai fait l’observation et vous aussi sûrement. Que de discussions qui ressemblent à des dialogues de sourds. Tout le monde parle et personne ne s’écoute vraiment. Chacun de nous peut éprouver régulièrement la difficulté de mener des conversations respectueuses et sereines.

Denis travaille depuis longtemps dans son entreprise. C’est un manager directif qui obtient de bons résultats. Après avoir appris que l’organisation de son entreprise allait évoluer vers le concept d’entreprise libérée, il réfléchit à une remise en cause de son mode de management. S’il trouve des solutions, elle s’avère plus facile à imaginer qu’à mettre en œuvre.

Denis travaille depuis longtemps dans son entreprise. C’est un manager directif qui obtient de bons résultats. Il vient d’apprendre que son patron avait décidé de faire évoluer l’entreprise vers le concept d’entreprise libérée ce qui remet en cause son mode de management. Après s’être interrogé sur la façon de réagir face à cette annonce il décide de s’adapter en manageant son équipe sans qu’on s’en aperçoit.

Ne vous racontez pas d’histoire ! Êtes-vous sûr de sourire, d’avoir un visage engageant, une attitude ouverte ?
Vous pouvez toujours vous dire que si vous ne souriez pas c’est que vous êtes concentré, intéressé, à l’écoute…
Les enfants sourient 300 fois par jour, les adultes seulement 15 fois. Et vous ?
Comment souriez-vous ?
Quelle est la qualité de votre poignée de main ?
Regardez-vous la personne en souriant quand vous lui serez la main ?

Le mouvement comme activateur de bien-être
Quand j’anime des formations en lien avec la qualité de vie au travail, il y a toujours un moment où nous abordons les actions de chacun pour favoriser son propre bien-être.
La relation entre notre corps et notre esprit n’est plus à prouver. Ne parle-t-on pas d’ailleurs d’un esprit sain dans un corps sain ?
Lorsque je demande à mes stagiaires la fréquence de leur activité sportive, j’entends souvent les mêmes réponses : « j’ai pas le temps » « je suis trop fatigué » « Ça coûte trop cher »….
J’ai toujours trouvé incroyable à quel point l’Homme trouve toujours une bonne raison et réussi à expliquer pourquoi il ne fait pas les choses ! Ces stratégies d’évitement sont souvent le signe de l’incompréhension du bénéfice individuel à faire….
Savez-vous qu’en position assise à notre bureau, le corps exerce environ 150 à 200 kilos de pression maintenue ?