Quand on traite les gens comme des enfants, ils se conduisent comme des enfants.
Combien coûte votre temps passé à contrôler, à vérifier ?
Combien coûte votre temps passé à rédiger des règlements que personne ne lit, ni ne suit ?
Calculez les coûts du manque de confiance et vous verrez votre intérêt.

Ne vous racontez pas d’histoire ! Êtes-vous sûr de sourire, d’avoir un visage engageant, une attitude ouverte ?
Vous pouvez toujours vous dire que si vous ne souriez pas c’est que vous êtes concentré, intéressé, à l’écoute…
Les enfants sourient 300 fois par jour, les adultes seulement 15 fois. Et vous ?
Comment souriez-vous ?
Quelle est la qualité de votre poignée de main ?
Regardez-vous la personne en souriant quand vous lui serez la main ?

Prenons 4 paris pour conforter et amplifier notre optimisme.

1er pari : refusons de RENONCER devant la difficulté.
2ème pari : refusons la FATALITE et L’IMPOSSIBLE en le rendant possible.
3ème pari : refusons D’AVOIR UN VERRE A MOITIE VIDE et préférons un verre plein à ras bord.
4ème pari : refusons le NON CHOIX, de n’avoir pas le choix car nous avons toujours le choix.

Nous pensons souvent qu’il n’est pas bon de trop s’estimer. Trop s’estimer peut nous rendre égocentrique ou arrogant envers les autres.
C’est l’inverse qui se produit. Lorsque l’on s’estime, que l’on a une bonne estime de soi, notre égo diminue.

Nous râlons en moyenne entre 20 et 70 fois par jour.
Râler c’est se plaindre, être en colère, protester, ronchonner, rouspéter, se fâcher, rager, bouder, grogner, critiquer, bougonner etc…
Râler est une habitude. Nous râlons tous sans nous en rendre compte, c’est devenu une habitude ancrée dans notre inconscient, un comportement automatique.
En râlant nous nous positionnons en victime.
Quand nous râlons, nous parlons de ce qui ne va pas et finalement nous ne voyons que cela.
Arrêter de râler…