Que vous soyez avocat, comptable, technicien informatique et bien d’autres métiers encore, quelle place accordez-vous à la dimension humaine ?
Vous ne devez pas être seulement avocat, comptable ou technicien informatique. Réduire son métier à sa simple technicité relèverait du suicide.
Prenons par exemple le métier d’avocat pénaliste. Au-delà de ses compétences

Ça tourne en boucle dans ma tête, je m’endors en ne pensant qu’à ça, c’est la première chose à laquelle je pense en me réveillant, je n’arrive plus à me concentrer, ça m’obsède, je ne parviens pas à décrocher…. Combien d’entre vous ont déjà prononcé ces mots sans jamais avoir réussi à agir, et attendant que le temps, souvent long, se charge d’amenuir le cercle infernal de notre charge mentale !

Ne fais pas aujourd’hui ce que tu peux faire un autre jour !
Pourquoi remettons nous à plus tard ce qu’on sait que l’on doit faire rapidement ?

Pourquoi se gâcher la vie, s’ajouter du stress ?
Et si nous avions peur ?

Êtes-vous une victime ? J’aurai pu, j’aurai du, j’aurai voulu… il n’y a pas de victime heureuse.
Le cerveau est plastique et modelable, plus nous avons des pensées positives et plus nous traçons des sillons du bonheur.
« Oui, on peux apprendre à être heureux »

Quand on traite les gens comme des enfants, ils se conduisent comme des enfants.
Combien coûte votre temps passé à contrôler, à vérifier ?
Combien coûte votre temps passé à rédiger des règlements que personne ne lit, ni ne suit ?
Calculez les coûts du manque de confiance et vous verrez votre intérêt.

Avez-vous remarqué qu’entre amis, entre collègues, ce qui intéresse particulièrement les uns et les autres c’est d’être écouté, que l’on parle de soi. J’en ai fait l’observation et vous aussi sûrement. Que de discussions qui ressemblent à des dialogues de sourds. Tout le monde parle et personne ne s’écoute vraiment. Chacun de nous peut éprouver régulièrement la difficulté de mener des conversations respectueuses et sereines.