Vacances, Et si j’osais la déconnexion ?

brain on holidays

Enfin les vacances ! Il est l’heure de la détente, du repos, du changement de rythme pour faire le plein d’énergie ! Lors de mes coachings, je découvre que de nombreux salariés, même s’ils ne le disent pas ouvertement, restent « connectés » pendant leurs congés : « non, non, je ne regarde que 2/3 fois dans la journée », « je déconnecte mais je regarde 1 fois dans la journée au cas ou… » Au final, je m’aperçois que la déconnexion n’est que partielle, sous réserve qu’on puisse imaginer ce principe.
Les enjeux de la déconnexion :
– Préserver sa santé et sa qualité de vie
– Continuer à être performant durablement

Et si je préparais ma déconnexion ?
JE PRÉPARE MON DÉPART
PRIORISER : Pour terminer les dossiers les plus urgents et fixer une échéance pour les autres
INFORMER : Mes collaborateurs, mes clients, mes contacts professionnels de mon absence
AGIR : Je pense aux fondamentaux
Je rédige mon message d’absence sur mes messageries (mail, téléphone portable et fixe)
Je donne le nom et les coordonnées de la personne à joindre pendant mon absence
Je m’assure d’avoir transmis toutes les consignes à mes collaborateurs, à mes collègues (travail à réaliser etc…)
RANGER : Nettoyer son bureau, ranger ses dossiers, clarifier son espace de travail pour nettoyer et alléger son esprit avant de partir.
JE PRÉPARE MA RENTRÉE
ANTICIPER : pour ne pas subir
J’évite la charge du premier jour
Je m’informe des événements clés ayant eu lieu pendant mon absence
Je priorise et j’organise ma fin d’année.

Pourquoi la préparation est-elle la clé ? Parce que ne pas « oser la déconnexion » est lié à la peur de ce qui pourrait se passer si je ne suis pas joignable ! Et si ce client appelle ? Et si tel problème se pose ? Et si mes collaborateurs n’ont pas la solution ? C’est donc une simple perception du pire !

Préparer permettra de rassurer votre cerveau et donc de libérer votre charge mentale ! Partir en congés l’esprit trop chargé ou en restant connecté en permanence ne vous fera pas bénéficier des bienfaits des vacances, prenant le risque d’amorcer la rentrée à un niveau d’énergie trop faible pour assurer dans les meilleures conditions la fin d’année.

Se sentir indispensable pose d’autres questions… mes collaborateurs sont-ils suffisamment autonomes ? Ou en suis-je de la confiance que je leur accorde ? Pourquoi ai-je besoin de tant maîtriser ? Si vous répondez oui à l’une de ces questions, il est peut-être l’heure de contacter un consultant Vakom 😊

Alors ? Prêt à prendre le risque de la déconnexion ?

Auteur : Julie VETTORI