Slow attitude … votre corps vous parle Ecoutez-le !

Dans un environnement qui va vite, de plus en plus vite, il est parfois nécessaire d’adopter la « slow attitude ». Mais pour réussir à ralentir, faut-il encore savoir écouter son corps.
Dans la tradition chinoise, chaque méridien de notre corps est relié à un organe, lui-même relié à une émotion. Dans cette culture, le corps et l’esprit sont indissociables. Quand nous parlons de « maladie » les chinois parlent de « Mal a dit… ».
Ainsi, le foie est associé à la COLÈRE, Le cœur est associé à la JOIE, Le poumon est associé à LA TRISTESSE, La rate et le pancréas sont associées aux SOUCIS (ANXIÉTÉ), Les Reins sont associés à la PEUR.

perso tertiaire moderne multitâchesDans l’environnement professionnel actuel, les collaborateurs sont équipés : smartphone, ordinateur portable, réseaux sociaux…ils sollicitent et sont sollicités en permanence. Malheureusement pour certains qui gèrent mal ces situations, ne pas s’écouter et ne pas écouter son corps peut les conduire au Burnout (Syndrome mieux comprendre pour mieux agir .gouv.fr).

Savez-vous pourquoi notre corps nous parle ? pour nous PROTÉGER ! Les douleurs ou maux que nous ressentons sont une alerte pour nous dire : attention, c’est trop !

 

Prenons un exemple : la crise d’angoisse.
Face à un danger (même s’il est inconscient), le corps déclenche un système d’alerte pour nous protéger : le cœur qui s’accélère, la respiration qui se bloque, le système digestif qui ralentit, des picotements dans les mains…. Il répond ainsi à notre instinct primitif de survie. Ce sont les glandes surrénales qui préviennent le corps en libérant les hormones d’adrénaline et de cortisol. Comprenez par-là, que les symptômes ressentis ne sont que des boucliers pour vous protéger et non le mal en soi (surcharge de travail, pression, etc…).
Imaginez un matin en sortant de chez vous que vous vous retrouviez nez à nez avec un lion. Votre cerveau recevrait un message déclenchant les symptômes suscités afin de vous permettre très rapidement de fuir. Même si la menace n’est pas réelle (pas de lion mais une surcharge de travail par exemple), l’énergie que les symptômes provoquent dans le corps doivent quand même s’évacuer. La course que j’aurais effectuée pour fuir le lion n’aura pas lieu en cas d’angoisse, pourtant, mécaniquement, le corps a besoin d’évacuer pour retrouver son calme. Les symptômes sont donc normaux, ils sont le signe que votre corps et votre système nerveux fonctionnement bien. Alors, plutôt que de les fuir, écoutons-les !

Attention, quand notre corps s’habitue à recevoir du stress en permanence, le cerveau «ancre» et prend pour habitude d’être en alerte permanente. Dans ce cas, l’angoisse devient « chronique » même sans aucune situation stressante.

Les bonnes pratiques :

  • Parlez-en : tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime !
  • S’écouter et oser poser ses limites
  • Apprendre à dire « non »
  • Faire une activité physique régulière pour libérer de l’endorphine et chasser le cortisol
  • Avoir une alimentation équilibrée et suffisamment de sommeil
  • Sourire et développer une attitude positive

Alors, Prêt à vous écouter et à adopter la slow attitude ?

Auteur : Julie Vettori