Comment manager par les points forts ?

La plupart des managers ne cessent de vouloir combler les manques et les lacunes de leur service. Ils identifient très facilement les difficultés de leurs collaborateurs, mais qu’en est-il de leurs points forts. ?

Si on s’attache à observer nos anciens bulletins scolaires ou ceux de nos enfants, il n’est pas rare de lire « Bon trimestre mais… ». Combien d’entre nous vont pointer les difficultés de l’enfant dans telle matière plutôt que de mettre en valeur là où il excelle.

  • « Papa, j’ai eu 18 en mathématiques ! 
  • C’est bien mais tu as obtenu quelle note en français ? »

En observant le monde du sport de haut niveau, on peut encore étayer notre propos :

pete-samprasPrenons l’exemple de Pete Sampras (n°1 au tennis de 1993 à 1998). Il pratiquait un tennis
offensif basé sur le service volée. Son coup droit était une force alors que son revers était plutôt une faiblesse.Avant chaque match important, Pete Sampras ne travaillait que son coup droit.

Autre illustre sportif, Johnny Wilkinson, ancien joueur de rugby international anglais jonny_wilkinson
connu pour son phénoménal pied gauche et pour sa capacité à libérer et à faire gagner son équipe grâce à ses drops et transformations. Il passait des heures à travailler seul son jeu au pied.

Saint Augustin disait « Le bonheur c’est de continuer à désirer ce que l’on possède ». N’est-ce pas ce que faisaient ces 2 sportifs ; continuer à maitriser, à développer leurs points forts et à acquérir davantage de confiance ?

Dans l’entreprise le manager va chercher à combler les points faibles des salariés et va les pointer. Il va s’attacher à ce qui est perfectible car peut être qu’inconsciemment ou pas les points forts sont de l’ordre de l’acquis.

Le salarié a conscience de ses difficultés, cela renvoie d’ailleurs au doute et au manque de confiance en soi. Beaucoup de personnes vont naturellement tenter de masquer leurs points faibles. A l’opposé, valoriser les réussites, aider à visualiser leurs points forts va permettre aux salariés de conscientiser là où ils sont bons. Le sujet n’est pas d’ignorer nos lacunes et de ne pas y travailler mais prenons avant tout conscience de ce qui nous épanouie, de ce qui nous plait.

Avoir conscience de ses points forts, permet de capitaliser, de gagner en confiance, renforce l’estime de soi et permet de prendre du plaisir.

Prenons l’exemple d’un commercial qui excelle pour décrocher de nouveaux marchés mais qui a des difficultés pour fidéliser ses anciens clients. Plus il travaillera sur son point faible et dépensera de l’énergie, moins il travaillera sur son point fort et mois il développera son potentiel.

Travailler sur les points faibles de vos collaborateurs et ils deviendront moyens, Identifiez et mettez en avant leurs points forts et ils deviendront brillants.

Auteur : Jérémie Deal